Tétanisée, Martha était incapable de lâcher ce volant qu'elle serrait si fort que le sang n'irait bientôt plus irriguer l'extrémité de ses doigts. Elle sentait la sueur aussi, voyance gratuite en ligne, humidifier ses aisselles à chacun des écarts de sa voiture. La radio de l'auto calée sur la fréquence d'une station de musique rétro diffusait une chanson de Sinatra. Mais Martha n'en percevait pas la moindre note, trop préoccupée à grignoter chacun des hectomètres qui la rapprochaient un peu plus de son domicile. Elle n'aperçut pas non plus l'imposant Pick-up qui s'était brutalement affiché dans l'espace de son rétroviseur.